Image1.jpg

RÉGIMES  DE  RETRAITE

UN VRAI CASSE-TÊTE

Trimestres, points, retraite de base ou complémentaire …

Le système français est d’une extrême complexité.

Voici ce qu’il faut en retenir

 

Un système « d’assurance »

 

Le système fonctionne comme une assurance obligatoire (du reste, on parle « d’assurance vieillesse »). Chacun, dès qu’il travaille (et chaque employeur) alimente les circuits, en payant des cotisations.

 

Où sont versées vos cotisations ? Enseignants et personnels OGEC, vos cotisations alimentent deux caisses principales :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Régime général auxquels sont affiliés la CARSAT, la MSA, le SSI (anciennement RSI : indépendants), la CAVIMAC (religieux). Les enseignants et personnels OGEC cotisent à la CARSAT à l’exception des personnes qui sont dans l’enseignement agricole qui dépendent de la MSA (Mutualité sociale agricole). Les retraités perçoivent de ce régime appelé « régime de base », une pension de base. C’est la retraite principale.

Les cotisations permettent d’acquérir des trimestres. IL en faut un certain nombre, variable selon l’année de naissance, pour avoir droit à une retraite complète. C’est un premier niveau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les régimes complémentaires : l’Agirc-Arrco, parfois l’IRCANTEC (pour les agents non titulaires de l’État) et le RAEP (retraite additionnelle réservée aux enseignants du privé sous contrat) :

L’Agirc-Arrco est le résultat de la fusion des caisses Arrco et des caisses Agirc, au 1er janvier 2019. Ce régime constitue le deuxième niveau de retraite. Les cotisations permettent d’acheter des « points ». La pension versée se calculera en multipliant le nombre de points enfrangés par leur valeur l’année de départ.

 

     

 

 

 

 

                                                                      

 

L’IRCANTEC : si vous avez été un « élu », si vous avez assuré la surveillance de cantines municipales ou encore si vous avez exercé une activité dans le public …, vous avez cotisé à l’IRCANTEC. Pour prétendre à une retraite, il faut totaliser au moins 300 points. La plupart d’entre vous n’ont acquis que quelques points, dans ce cas les cotisations vous sont remboursées sous forme d’un versement unique (en multipliant le nombre de points par « 5 », vous obtenez approximativement le montant qui vous sera versé en début de retraite.

 

Le RAEP : il s’agit d’un complément de retraite réservé aux enseignants de l’enseignement privé sous contrat. Ce complément est versé depuis le 1er septembre 2005 (application de la loi CENSI).

 

 

Un système de « répartition » :

Vos cotisations servent à payer celle des personnes déjà retraitées.

Durant votre activité professionnelle, vous avez acquis des droits et ce sont les générations suivantes qui financeront votre retraite.

*C’est le principe de la « répartition ».

Image2.png
Image3.png